Seafile, un service de stockage personnel à auto-héberger

Depuis mes débuts dans l’auto-hébergement, j’ai toujours utilisé ownCloud. Mais j’ai eu pas mal de problème avec, notamment avec l’installation, et je n’étais donc pas totalement satisfait de ce logiciel.

Du coup quand je suis tombé sur Seafile, j’ai sauté sur l’occasion.

Côté serveur, Seafile ne ressemble pas beaucoup à ownCloud ou Nextcloud. En effet, ce n’est pas du PHP qui fait tourner le tout, mais du Python et du C.

Seafile, un service de stockage personnel à auto-héberger

Le moteur de stockage est différent, les fichiers sont stockés en blocs :

Seafile, un service de stockage personnel à auto-héberger

Contrairement à ownCloud/Nextcloud où les fichiers sont stockés tels quels.

Cela résulte en des performances bien meilleures au niveau de la synchronisation, et je ne suis pas le seul à le dire.

Par contre, il y a parfois des bugs assez énervant genre un upload qui se finit pas, mais les blocs restent présent et du coup on se retrouve avec une bibliothèque qui prend de l’espace même si il y a rien dedans. Il y a bien un service de nettoyage, mais ça ne fait pas toujours le taf, et j’ai le plus souvent fini par re-créer la bibliothèque. (cf cette issue sur GitHub)

L’installation est assez simple, il suffit d’installer MySQL et les dépendances Python, et ensuite un script d’installation fait presque tout pour vous. Le guide d’installation en anglais est très clair et complet, je m’y réfère souvent. Il traite aussi la configuration du serveur web. D’ailleurs si ça peux en aider quelques uns, voici mon nginx.conf pour Seafile. Sinon, je peux l’installer pour vous 🙂

Il y a aussi une documentation en français concernant l’utilisation de Seafile par l’Université de Strasbourg.

Tiens d’ailleurs, en écrivant l’article je viens de remarquer que mon Seafile tourne avec SQLite et non avec MySQL. En effet, j’avais changé de serveur il y a quelques mois, mais j’ai oublié de backup la BDD, du coup j’ai du tout réinstaller. SQLite se présente sous la forme d’un fichier, donc c’est bient plus simple à installer et à sauvegarder. Il est déconseillé d’utiliser SQLite pour un gros nombre de fichiers, puisqu’il est moins performant, mais en fait Seafile est tellement rapide que je ne m’en était pas rendu compte que je l’utilisait. De plus, il ne consomme que très peu de ressource : à peine 500Mo de RAM et moins de 5% du CPU lorsque des actions sont effectuées.

Il y aussi des scripts de dispo pour faire les mises à jour, et jusqu’à ce jour je n’ai eu aucun problème, c’est vraiment pratique.

L’interface de Seafile est claire et sans fioritures. À noter que Seafile se présente comme un Dropbox open-source, et n’a donc pas de service de calendrier ou de contacts par exemple, ni d’apps à la ownCloud/Nextcloud. Il manque également une fonction de recherche. Dommage.

Seafile, un service de stockage personnel à auto-héberger

Seafile, un service de stockage personnel à auto-héberger

Une de mes fonctionnalités préférées c’est le chiffrement côté client. Ainsi je sais que les données du serveur sont illisibles telles quelles, et donc en cas de saisie, je n’ai pas à m’inquiéter. (sauf si il y a une faille bien sûr)

Seafile, un service de stockage personnel à auto-héberger

J’aurai vraiment aimé que Nextcloud implémente cette fonctionnalité, mais quand on leur demande ils répondent… à côté ?

Une autre fonctionnalité assez cool c’est de savoir le nombre de téléchargements d’un fichier partagé.

Seafile, un service de stockage personnel à auto-héberger

La fonction historique m’a aussi souvent sauvé la vie, et il y a la possibilité de voir telle bibliothèque à un instant donné, comme une time machine.

Comme vous pouvez le voir, Seafile est donc très sympa à utiliser, et est vraiment une alternative viable.

Concernant le développement de Seafile, c’est assez flou, sachant qu’il y a eu un fork à la ownCloud/Nextcloud comme le rapporte Philippe Scoffoni.

Si j’ai bien compris, Seafile Ltd. c’est seafile.com et Seafile Gmbh. c’est seafile.de, le premier étant le développeur de Seafile, les 2 proposant des offres commerciales du type Seafile Managed etc.

Bref, j’espère que ça n’impactera pas trop le développement, mais bon si on regarde le GitHub de Seafile, c’est relativement actif, mais comme vous pouvez le voir dans le changelog, la 6.0 est sortie début septembre et déjà 4 versions mineurs ont été publiés pour corriger des bugs.

Il y a une version Pro et une version Community de Seafile, seule la seconde étant complètement open-source. La version Pro inclue quelques features du style scan de virus, 2FA, ou intégration de LibreOffice Online. Un comparatif est dispo ici.

La version Pro 6.0 beta donne envie, même si je ne comprends pas l’intérêt de faire 2 versions.

Pour info il existe un client Seafile sur toutes les plateformes, ils sont tous open-source. J’ai même fait une pull-request sur le client Android pour une erreur de traduction en français, wow 😎

Ils ne sont pas extraordinairement bien faits, mais ils font le job.

client seafile windows

Je crois que j’ai tout dis concernant Seafile, c’est un super logiciel libre et je ne compte pas pour le moment retourner sur un autre service de « Cloud », libre ou pas d’ailleurs 🙂

Dans le titre je parle de service de stockage « personnel », mais c’est juste concernant la version community. La version pro, couplée a de la HA, peut très bien être utilisé en entreprise !

Une demo de Seafile est dispo ici.

Dernière modification le 27 octobre 2016.

Angristan

Stanislas - 17 ans - Lycéen passionné d'informatique, de technologie et de high-tech. Sysadmin junior, adepte des logiciels libres, de GNU/Linux et d'Android. Music addict.

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Seafile, un service de stockage personnel à auto-héberger"

avatar
Buzut
Visiteur

Il me semble que le client web est un peu moins puissant non ? J’avais étudié la question au moment de construire mon cloud privé et ça avait pesé dans la balance.

Par ailleurs, le fait que O/N cloud soient en php présente quand même l’avantage d’un coup d’œil rapide au code (en ce qui me concerne, je ne parle pas C !)

Enfin je suis toujours satisfait de mon owncloud et du coup je ne change pas une équipe qui gagne. Ta quand même les dossiers avec bcp de choses et de petits fichiers qui peuvent prendre un temps infini (mauvaise idée d’essayer de sync des trucs genre node_modules) !

Et pour le chiffrement, c’est pas sur le client mais y a quand même https://doc.owncloud.org/server/9.0/admin_manual/configuration_files/encryption_configuration.html#before-enabling-encryption

Super article en tous cas !

Sabcat
Visiteur

J’ai testé Seafile il y a plusieurs mois. Fonctionne bien. MAIS, car il y a toujours un « mais », je l’ai abandonné pour NextCloud, pour la simple et importante raison, c’est qu’il est mono-utilisateur. Et comme on est plusieurs à la maison….

utux
Visiteur

Salut,
J’utilise Seafile depuis un peu plus de 2 ans, c’est top !
Je ne veux pas 1 milliard de fonctions buguées comme chez owncloud, je n’en veux qu’une qui fonctionne, et je suis très satisfait. Et en prime il y a un package chez yunohost pour installer le serveur Seafile sans se prendre la tête.
En fait le seul point gênant avec Seafile, c’est que leur client n’est jamais packagé dans les distributions mais c’est en train de changer car Fedora l’a intégré dans les rpmfusion, et le site officiel fournit un dépôt pour Debian et Ubuntu.

comeback
Visiteur

Bonjour,

J’ai plusieurs serveurs sous Owncloud 8.2.x, chaque serveur a entre 300Go, et 1 To.

Je pensais à les mettre à jour en passant à Nextcloud (Owncloud 8.2 ==> Nextcloud 9 ==> Nextcloud 10).

Après lecture de ton article, j’ai très envie de tester Seafile, mais la seule chose qui me retient c’est qu’il ne gère ni les calendriers ni les contacts. C’est une fonction indispensable pour moi.

As-tu une idée d’une application qui pourrait cohabiter sur le même serveur que Seafile ?

Je teste également Pydio, qui semble vraiment intéressant et qui me permet d’éditer les documents Office, ce qui est vraiment un avantage.

Wonderfall
Visiteur
Wonderfall

Salut, tu devrais quand même essayer Nextcloud 10 pour te faire un avis. D’ailleurs Nextcloud peut aussi éditer des documents Office avec Documents si libreoffice est installé sur le serveur, et tu peux aussi utiliser Libre Office Online même si je je trouve que la solution est vraiment trop jeune.

Cela dit si tu veux passer sur Seafile, pas de soucis car il existe bien évidemment des applications qui peuvent tout à fait cohabiter sur le même serveur qui héberge Seafile. Je pense par exemple à Baikal qui est une référence pour CalDAV/CardDAV : http://sabre.io/baikal/

b€N
Visiteur
b€N

Bonjour,
Je suis passé à Seafile après avoir tenté owncloud, car celui-ci bugguait sérieusement dès qu’il y avait trop de fichiers dans une arborescence trop importante.
Seafile fonctionne vraiment au petit poil, et je n’ai jamais eu de problème sérieux avec lui. Je surveille l’espace occupé, car effectivement il faut parfois lancer le script saef-gc.sh pour faire le ménage.
Sinon, je ne vois pas de quoi tu parles lorsque tu dis qu’on ne peux avoir qu’un seul utilisateur, car j’en ai créé plusieurs, et qui utilisent le service. Et je ne pense pas être limité en nombre de fichiers, j’en suis à 120092 fichier stockés actuellement.
b€N

Thomas
Visiteur

Bonjour,
Personnellement j’utilise OwnCloud depuis presque un an, et je n’ai aucun soucis avec la stabilité de la plateforme. J’ai actuellement 4000 fichiers pour un total de 90Go.
Avec l’utilisation de Redis pour gérer les sessions php, mais aussi pour le file locking, la navigation est la synchronisation est très rapide malgré l’utilisation de disques durs.
C’est surtout l’ensemble des extensions (dont le 2FA avec Google Authenticator) disponibles qui m’ont fait pencher pour OwnCloud.

wpDiscuz